Vampire Weekend « Modern Vampires Of The City »

Nuit courte, boulot, réflexion mal venu, bon allez je vais me remonter le moral à la FNAC. Sauf que pour aller au rayon Rap/Soul/R&B, je dois passer devant le rayon rock. Vu les bonnes dernières expériences vécues dans ce même rayon, je m’aventure écouter les nouveautés.

vampire-weekend-modern-vampires-of-the-city

Je tombe donc sur Vampire Weekend.  Première écoute concluante, c’est cool, j’achète! Deuxième écoute au bureau, je fais le tri. Troisième sur platine, je ré-écoute. Quatrième dans le casque, et me voilà avec un véritable avis sur ce disque.

Je me demande donc si je vais pas me laisser pousser les cheveux (si si il en reste encore pas mal pour ceux qui en doute) et ne plus les coiffer, m’habiller à base de fringues achetées dans des vides greniers, jurer que le R&B n’est pas de la musique et définir ce disque de « excellent » car c’est finalement le qualificatif approprié.

En fait, c’est le genre de musique qui passe très bien dans un café, en musique de film ou en pub, tout comme leur célèbre morceau « A-Punk » d’un précédent album. J’essaierais bien de d’écrire plus en profondeur chaque morceau, mais au risque d’être lourdingue ou affreusement mauvais, je vous livre simplement mon TOP 3.

1 – « Diane Young » (Du rock, des sonorités électro pop, une musique enjoué, j’kiff trop)

2 – « Everlasting Arms » (J’aime trop le rythme et parce que ça me rappelle Yusuf Islam aka Steven le chat)

3 – « Unbelievers » (Parce que c’est le genre de musique passe partout que je vais utiliser à fond en montage)

 

Commentaires

Ce contenu a été publié dans Musiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.